Ce Jardin

De Madeleine Fournier et Ina Mihalache en résidence du 14 au 30 mai 2019

Ce Jardin part de la rencontre entre deux femmes d’une trentaine d’années. Rapidement elles parlent de leur intimité amoureuse, sexuelle, de leurs relations avec les femmes : Attraction, répulsion, admiration, jalousie, tendresse, soin, amour.

Elle voudraient s’aimer simplement, se désirer aussi peut-être, mais ce n’est pas si simple dans une société patriarcale qui met les femmes en compétition les unes contres les autres.

Ce Jardin est dédié à l’exploration et l’exorcisation des relations qui existent entre ces deux femmes avant même qu’elles ne se soient rencontrées. Qu’y a t-il déjà là entre nous qui nous a été transmis depuis des générations ? Comment l’autre est un miroir dans lequel je projette mes fantasmes, mes peurs, mes désirs ?

Ce Jardin est la mise en pratique d’une forme de sororité. Soutenir, porter, accompagner, prendre soin, se laisser ravir par l’autre. Subvertir les enjeux de pouvoir par la douceur. Comment mettre notre colère au service de notre joie ?

 

Mentions de production :

Production : l’Amicale

Coproduction : SACD-Festival d’Avignon, Association Odetta

Avec le soutien de La Métive lieu international de résidence de création artistique (Moutier-d’Ahun), les Laboratoires d’Aubervilliers

 

Madeleine Fournier :

Interprète et chorégraphe, elle s’est formée à la danse au CNR de Paris et au CNDC d’Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh. En 2006, elle a été stagiaire au sein de la compagnie DCA Philippe Decouflé et en 2010 elle reçoit la bourse DanceWEB dans le cadre du festival Impulstanz à Vienne.
Depuis 2007, elle a collaboré avec de nombreux chorégraphes et artistes visuels en France, en Allemagne, en Belgique et au Portugal dont Odile Duboc, Emmanuelle Huynh, Fabrice Lambert, Sara Manente, Boris Achour, Fanny de Chaillé et Philippe Ramette, Loïc Touzé, Jocelyn Cottencin, Rémy Héritier, David Marques et Léa Drouet.

Depuis 2008 elle a collaboré avec Jonas Chéreau dans un travail de recherche chorégraphique. Ensemble ils ont créé Les interprètes ne sont pas à la hauteur, Sexe symbole (pour approfondir le sens du terme), Sous-titre et Partout. Ils sont aussi à l’origine d’un film 306 Manon réalisé par Tamara Seilman.

En 2018, elle inaugure une nouvelle période avec la création du solo Labourer.

 

Ina Mihalache :

Après des études d’Histoire de l’Art à l’Université de Montréal, Ina Mihalache immigre à Paris et intègre le Cours Florent. Elle rate le Conservatoire et travaille comme cadreuse/monteuse pour des documentaires télé, tout en développant des installations vidéo. En 2011, elle découvre YouTube et crée la chaîne “Solange te parle”. Elle réunit plus de 350 000 abonnés, publie près de 200 vidéos, collabore avec Radio France, réalise un premier long métrage, publie trois ouvrages et joue parfois au théâtre.

Ina est artiste accompagnée par le phénix – scène nationale de Valenciennes dans le cadre du Campus du Pôle européen de création.

© Marine Prunier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

douze + 2 =

Poster commentaire