Résidence cinéma du 4 au 28 août 2020

Projet : Bwa Fouyé

 

Bwa Fouyé est le premier long métrage de Hugo Rousselin, en court d’écriture. Il a déjà reçu l’aide à l’écriture du CNC diversité, ainsi que celle de la région Martinique. Le film est produit par la Sébastien Onomo, SPECIAL TOUCH STUDIOS.

Bwa Fouyé ; que nous pouvons traduire en français par bois excavé, bois creusé ; est un film sur notre capacité de transformation et de pardon.Ce film parle de l’importance de trouver sa voie. Il est une fresque sur la possibilité de la réinsertion après être passé par la case prison.

Ce film est né d’une fascination pour les yoles et les gommiers. Au delà la puissance cinématographique des courses de yoles, les monochromes de leurs voiles, les l’impressionnantes manœuvres de ces bateaux, ces embarcations sont une part importante de l’âme de la Martinique et des Antilles. Elles sont son histoire, son identité. Une des thématiques récurrentes de mon travail, c’est mettre en lumière la façon dont les jeunes générations s’approprient les traditions, régénèrent ce qui est hérité des ancêtres. Les techniques pour construire un gommier n’ont pas changé depuis les amérindiens, il y a eu une transmission directe entre les esclaves et les peuples autochtones, puis après la disparition des ces peuples, entre les descendants d’esclaves. Bwa Fouyé pointe du doigt la disparition de la transmission des cultures, des savoir-faire traditionnels. Les rapports de transmissions sont en train de s’effacer. Une désintégration du lien social en résulte.

Bwa Fouyé est un film qui dévoile des réalités peu connues en France métropolitaine. Car ce qui se passe sur les territoires ultra-marins manque de visibilité au niveau national. En ce sens Bwa Fouyé va à l’inverse d’une cinématographie trop centrée sur la métropole et permet d’appréhender un divers qui fait la richesse de notre pays. Cela fait plusieurs années que je travaille avec les territoires ultra-marin : Guyane, Antilles, Réunion, car je pense que l’histoires de ces pays est source de compréhension de certain maux de nos sociétés. Pour ne donner qu’un exemple : le racisme, créé tel que nous le connaissons, pour justifier la traite négrière. Mais ces pays portent aussi en eux la solution, inventée de manière imprédictible et fécondes : la Créolisation.

Biographie :

 

Hugo Rousselin est poète et réalisateur. Il publie son premier recueil poétique B. met des bombes aux éditions Mémoires Vivantes en 2013. L’année suivante, son premier projet de court métrage est l’un des quinze lauréats du G.R.E.C. qui lui permet de réaliser Pays rêvé pays réel. Il aborde dans ce film la thématique de l’esclavage par le biais du rêve et y dirige Julien Béramis et Damien Bonnard. Les deux acteurs le suivront en Guadeloupe pour tourner son second court-métrage, Vìré. Le film, produit par ARTISANS DU FILM et distribué par LES VALSEURS, est soutenu par l’opération Talent en court du Comedy Club. LES VALSEURS produise son troisième court-métrage tournée fin 2019, Lève tes morts. En parallèle de ses projets personnels, Hugo Rousselin, collabore avec l’écrivain et dramaturge Julien Gaillard ainsi que l’Institut du Tout-Monde fondé par Edouard Glissant en 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

quinze − trois =

Poster commentaire