en résidence du 8 au 14 février et du 1er au 7 mars 2021

Avec SOLA GRATIA (premier texte que j’écris, ou plutôt que j’écris jusqu’au bout- mes tiroirs sont pleins de bribes) je poursuis une route qui depuis ma sortie de l’école, il y a une dizaine d’années, m’a conduit vers un travail qui s’affranchit de plus en plus des frontières entre théâtre et danse et performance et art plastique; quelque chose qui, chemin faisant, s’affirme en affirmant de moins en moins, qui trouve sa vérité et sa nécessité en l’absence d’une identité fixe et de discours assurés.

Mon travail laisse la place au doute, à l’imperfection, au  » que sais-je?  » qui nous fait humains.
Je voudrais qu’il soit un instant où le brouhaha incessant du temps s’arrête, une occasion de respirer tout l’air qui nous manque tant; de prendre le temps, et le risque, ensemble, de partir à la rencontre de ce que l’on ne connaît pas, de soi, de l’autre et peut être d’autre chose.
Je ne veux pas témoigner du monde, je veux le quitter.
Même si un spectacle est traversé par nos peurs, nos blessures, même si une oeuvre en fin de compte est un témoignage d’une vision du monde, même si de toute façon notre travail est politique; je ne voudrais simplement que raconter une belle histoire.
Alors j’ai commencé à écrire ce texte très librement inspiré de Théorème de Pasolini, de ma mère, de mes nuits, des vaches de mon enfance et de tout ce qui m’ a échappé.
Je cherche une forme pour le partager.
 
Biographie Yacine Sif El Islam
 

Après l’option-théâtre au lycée de Salins-les-bains (Jura), puis le DEUST à l’Université de Besançon, il intègre l’ESTBA en 2010, pour 3 ans.

Intéressé depuis toujours par la mise en scène il a dirigé toutes les créations du Groupe Apache : en 2013, Le Misanthrope, qui sera joué dans divers lieux non théâtraux (fermes, église, chantier naval), de 2015 à 2017, le Projet/Molière d’après Le Misanthrope, Dom Juan et Tartuffe, joué à la Manufacture Atlantique de Bordeaux, puis en 2017, Sodome et Gomorrhe de M. Proust, toujours à la Manufacture Atlantique, et Spartoï, une pièce mythologique de science fiction, écrite par Jules Sagot et jouée à Bordeaux dans le cadre du FAB, en coproduction avec le TnBA et le CDCN de Bordeaux.

En 2019, Yacine Sif El Islam créé la performance The way you see me, dans le cadre du FAB au TnBA puis Après avoir joué Actéon aux Beaux-arts de Bordeaux dans le cadre du festival 30/30

Chemin faisant, à la faveur d’un aller-retour permanent entre textes classiques et contemporains, Yacine Sif El Islam, axe sa recherche artistique sur l’articulation entre une réflexion existentielle et politique, sur le rapport de l’Homme à sa propre violence, et une recherche formelle autour des notions de « spectacle », d’ »interprétation » et de « spectateur ».

Yacine Sif El Islam est aussi comédien, notamment pour Catherine Marnas, Julien Duval, Sandrine Anglade ou Yves Noël Genod.